Quand tu sors de ton bain, tu mets du satin
Et deux larmes de chez Rocher
Un clin d’œil à tes seins, tu te sens bien
Pour ce qu’il reste de la matinée
Câlin pour le chien, un petit tour au jardin
Sonner le petit déjeuner
Trop chaud le jasmin mais sourire au larbin
Pas à dire, y a de rudes journées

Et ça roule, ça roule, ça roule pour toi
De Nice à Monaco, de Cannes à Panama
Tu connais les palais, les princes
Et la vie de gala
Et ça roule, ça roule, ça roule pour toi
Soleil, casino, cocktails, téquila
On vit pas dans la même histoire
Petite Miss des boulevards

Tes vieux sont fiers de toi, faut dire en quatre mois
T’as pas vraiment boudé ta chance
Avec un type comme ça on termine les mois
Plus fort qu’on ne les commence
C’était l’hiver ou l’été, t’as pas hésité
T’as sauté côté doré
T’as rien dû forcer, juste laissé glisser
Pas à dire, tu t’es bien débrouillée

Et ça roule…

Tu parles culture, t’as de grandes passions
T’arriveras c’est sûr à caser tes nichons
Dans un second rôle obscur
Ou même un morceau d’émission
Et puis tu dîneras un soir avec machin
Qui t’expliquera surtout avec ses mains
Que l’art est enivrant
Et que t’as bien du talent

Et ça roule…